24 février 2013

Les goûters du dimanche : cookies café - noix de pécan - chocolat caramel

A chanter sur l'air de l'ami du petit déjeuner, tu sais, l'ami Ric*ré ...
 
"Les enfants viennent de se coucher
Pour une pause bien méritée !
Maintenant à moi de jouer ...
Qu'est-ce qu'on va goûter ?"

Ne crois pas que j'ai vrillé du teston (quoique), ou que ma culture musicale est limitée à ma culture pub (quoique) (non, là je blague).

Non, si je t'ai mis ce petit air foireux dans la tête (*rire machiavélique*), c'est parce que j'ai décidé de mettre de l'originalité dans mon goûter, et de la chicorée café dans mes cookies. Ben tiens. Et puis c'est plus sympa de cuisiner en chantant (même de la daube).

Je me suis donc laissée guider par mon amour du café et des cookies pour concocter ces petits biscuits, au goût ma foi fort alléchant.
 

Pour une quinzaine de gros cookies, c'est parti.
 
LES INGRÉDIENTS :
  • 150g de cassonade
  • 90g de beurre 1/2 sel
  • 1 gros oeuf
  • 1 à 1,5 cc de Ric*ré
  • 150 g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 75g de pépites de chocolat caramel
  • 50g de noix de pécan
LA PRÉPARATION :

On préchauffe le four à 170°C.

Dans un saladier, malaxe avec une cuillère le beurre pommade avec la cassonade. Il va sans dire que c'est beaucoup plus simple que de fouetter, rapport au fait qu'avec un fouet, le beurre décide de faire un gros paquet avec le sucre, et de passer entre les mailles ... du fouet (le salaud). Pour le côté fastoche, on repassera.
 
Le tout bien mélangé, ajoute l’œuf, et re-mélange. Tu peux fouetter, cette fois, si ça te chante.

Ajoute enfin chicorée-café, farine et levure, re-re-mélange (avec la cuillère, de nouveau) (c'est compliqué, je sais).

Termine en garnissant généreusement de pépites de chocolat caramel, et de noix de pécan brisées.

Forme des boules, à la cuillère à glace, à soupe, à la main, c'est toi qui vois. De la taille d'une noix, c'est parfait.
 
 

Dépose les boules sur la plaque à pâtisserie sulfurisée et aplatis-les. Enfourne pour 11 minutes (ou moins si tu aimes les cookies plus petits).
 
 

 
A la sortie du four, dépose-les sur une grille et laisse-les refroidir un peu.

J'ai trouvé que l'association entre le goût légèrement caramélisé de la Ric*ré et les pépites de chocolat-caramel était vraiment sympa. Et pour moi qui suis adepte du café, les cookies parfumés ainsi sont originaux et délicieux avec une petite tasse de Georges "What Else" Clooney ...
 
 

Je ne pouvais pas te laisser sans une petite chansonnette de fin ... Je te laisse apprécier (et je m'en vais me faire interner).
 
"La sieste est bientôt terminée, 
Il est l'heure de se réveiller,
Quel doux parfum chocolaté ...
C'est l'heure du goûter !"


Imprimer cette recette !

21 février 2013

Un an ...

Il y a 2 jours, c'était le premier anniversaire de mon blog. Youhouuuuu !!!! Histoire de fêter ça comme il se doit, je me suis offerte une bonne grippe. Youhouuuu !!!! J'avais ainsi une belle excuse pour éviter le soufflage de bougie : outre le fait que j'aurais contaminé tout le gâteau que je n'avais pas fait, j'aurais probablement été emportée par une fatale quinte de toux. Il eût fallu écrire mon épitaphe, que vous n'auriez pas manqué de commenter, et je n'aurais pu vous répondre. C’eût été vraiment dommage.

(NDLR : je tente de me rappeler mes cours de conjugaison entre deux accès de fièvre. Inutile donc de me jeter un Bescherelle dans la tronche.)

Un an passe vite, très vite, trop vite. Un an, intense, tantôt drôle, émouvant, tantôt empli de doutes, mais un an d'aventures, de rencontres, de découvertes, de partage. Une belle histoire, vraiment.

Mes premiers pas dans le monde inconnu des blogs se sont passés sans heurts, sans bosse à la tête ni genoux écorchés. Je ne sais toujours pas vraiment pourquoi je me suis décidée à marcher sur ces traces-là : une envie pressante d'écrire, de partager. Mais trop pudique pour balancer sur ma vie ultra-trépidante de maman, pas encore assez confiante pour écrire tout court, j'ai choisi la cuisine. Parce que c'est convivial, ça fait envie, ça donne faim, ça se partage.Vous me donnez l'impression d'avoir fait le bon choix.

Un an de recettes éclectiques, un an de sucreries en tout genre, de goûters du dimanche et des autres jours, de tambouilles au Thermomix, de photos prises à la va-vite au téléphone, de cookies instagramés, de blagues à deux balles, de farine sur le bout du nez, de papotage, de ratage de caramel façon semoule, de commentaires à lire avec plaisir, de pains en 5-10-15 minutes, d'inspiration. En un mot, un an de plaisir.

En ouvrant ce blog, je ne pensais ni durer si longtemps, ni trouver des lecteurs. Je vous dis merci. Restez manger, faites comme chez vous. Je vous sers un verre ?



10 février 2013

Les goûters du dimanche : cookies au beurre de cacahuètes

Chez les Spipile, on a des principes : on ne fait pas de caprices ; on range sa chambre avant de passer à table ; on mouche son nez et on dit bonjour à la dame ; le samedi soir on mange gras, de préférence (me dit Mr Spipile) une bonne fondue savoyarde ; et le dimanche, on goûte en famille.

Autant vous dire que certains principes sont étrangement suivis à la lettre, sans menace de châtiment à la clef. D'autres ... moins. 

Certains principes sont même trop bien intégrés par les ventres à pattes que sont mes enfants. Exemple : à la fin de la sieste du dimanche après-midi, à la question "tu as bien dormi ma chérie ?", j'ai souvent droit à la réponse, somme toute logique : "tu as fait quoi comme gâteaux Maman ?". Bien. Et si j'enchaîne sur une réponse du type "ben, j'ai pas fait de gâteaux ..." (j'ai fait la sieste moi aussi, bordel !), elle enchaîne sur le triptyque larmichette à l'oeil / regard qui s'éclaire / grosse marrade : "C'est une blaaaaaague !!!" (si ça n'en est pas une, retour immédiat du premier volet dudit triptyque, version XXL).

Bref, pas le choix, pour mon plus grand plaisir, le dimanche après midi, c'est cookie. (ou muffin, mais ça rime pas)


Monsieur Cookie

Back to basics : les cookies américains au beurre de cacahuètes. J'avais déjà publié une recette similaire sur le blog, que vous pouvez retrouver ici. Celle-ci est encore plus simple, avec un minimum d'ingrédients. J'ai encore utilisé du beurre de cacahuètes "Crunchy" (traduisez "avec des morceaux de cacahuètes dedans"). Et je vous invite à aller faire un tour sur ce blog, "La Popotte de Manue", qui me paraît être une tuerie, et où j'ai pioché ma recette.

Il est 15h : j'enfile mon tablier.

LES INGRÉDIENTS (pour 14 big cookies) :
  • 150g de cassonade
  • 50g de beurre ramolli
  • 4 belles cs de beurre de cacahuètes (crunchy ou pas)
  • 1 oeuf
  • 150g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 75g de chunks de chocolat noir

LA PRÉPARATION :

Préchauffage du four à 170°C ...

Dans un saladier, on fouette vigoureusement le beurre ramolli, la cassonade et le beurre de cacahuètes. Je précise "vigoureusement", parce que j'en ai chié. Mais j'ai résisté à la tentation d'utiliser mon robot. Oui, je suis forte (et feignasse, et pas sportive).

Quant tout ce petit monde s'est mélangé bien comme il faut, on ajoute l’œuf, on re-fouette (s'il vous reste encore un bout de bras). Le mélange doit être homogène.

On ajoute farine et levure, on s'achète un nouveau bras et on mélange à la cuillère en bois. Enfin, on verse les pépites (et on évite d'en boulotter la moitié, merci). Et oui, on mélange, ENCORE.

Et on ajoute ça à une bonne dose de crème glacée ... HD n'a qu'à bien se tenir.

Ne reste qu'à former des boules de pâte. Là j'ai utilisé une cuillère à glace. C'était chouette, et puis ça a donné des mégas cookies, dont un seul réussit (en principe ... dans ce post, tout est une question de principe) à vous caler la dent creuse.

On les dépose sur la plaque recouverte de papier sulfurisé, on les aplatit avec la main, et zou, on enfourne pour 11 minutes. Vu la taille des monstres après cuisson, 9 biscuits par fournée, c'était plus que suffisant.




On n'oublie pas de les laisser refroidir sur une grille après cuisson ... 


Ch'est bon mais ch'est chaud !

Ils sont franchement mortels : croustillants dessus, moelleux et légèrement chewing-gum dedans, avec ce bon goût de cacahuète, le goût sucré équilibré par la force du chocolat noir ...

Heureusement, il en reste pour le petit dèj' de demain ... De quoi bien démarrer la semaine !


Le lundi c'est (moins) pourri
 
Imprimer cette recette !

6 février 2013

Tiramisu à la crème de citron

Bien bien bien ... Ce blog et moi-même étions un peu en jachère, ces derniers temps ... Il est temps de reprendre les choses sérieuses, et de semer quelques bonnes recettes.

La tarte au citron, le lemon curd, les citrons confits ... Ce n'est pas un secret, j'aime le citron, tu l'auras compris. Tiens, d'ailleurs, j'aime aussi les oranges. Je pourrais t'appâter en te parlant du cheesecake à l'orange curd, et des orangettes que je me suis amusée à préparer le week-end dernier (le blog était en sommeil, mais ma cuisine était plutôt dopée à la vitamine C).

Mais non, je vais me contenter de t'allécher avec une variation citronnée du tiramisu. Je ne sais pas si j'ai des origines méditerranéennes, ou si mes quelques onze années dans le Sud m'ont définitivement convertie, mais la cuisine du soleil, c'est tout ce que j'aime. Provençale, italienne, sucrée, salée, avec de la couleur qui éclabousse, des goûts qui éclatent en bouche, des parfums chauds, acidulés, doux, piquants, moelleux ...

Le tiramisu, outre la version originale au café, je l'ai déjà décliné à la framboise, aux fruits exotiques, aux speculoos. Là, le manque de soleil aidant, il m'a fallu trouver de quoi le rendre un peu plus punchy. Et plus digeste aussi, après un repas un peu lourd (le manque de soleil, l'hiver, tout ça ... il faut bien compenser. Et faire des réserves, au cas où.). Le citron m'a paru parfait.

 
Même monté en verrines, il n'est pas très long à faire. Bon, ne déconnons pas, Rome ne s'est pas faite en 5 minutes (ni même en un jour), son tiramisu non plus (5 minutes, ça fait short. Mais si tu mets 24h ... disons que tu auras VRAIMENT pris ton temps.). Mais tablons sur 30 minutes, enfilons notre tablier, et filons en cuisine.
 
LES INGRÉDIENTS pour 6 verrines :
  • 18 biscuits
Pour le lemon curd (ou crème de citron, en français dans le texte) :
  • 10cl de jus de citron (2 citrons environ)
  • 3 œufs
  • 150g de sucre
  • 1 cs rase de Maïzena diluée dans un fond d'eau
  • 30g de beurre
 Pour la crème mascarpone - citron :
  • 3 jaunes d'oeufs
  • 100g de sucre
  • 200g de mascarpone
  • 300g de crème fraîche épaisse
  • le zeste d'un citron, et le jus d'un demi citron 
Pour le sirop : 
  • le jus de 2 citrons
  • 10cl de limoncello
  • 30g de sucre
  • 1 peu d'eau

LA PRÉPARATION :
 
On commence par la crème de citron, puisqu'il faut ensuite la laisser refroidir. 
 
Dans une casserole, mélange bien jus de citron, œufs, sucre, et la Maïzena préalablement dissoute dans une goutte d'eau. Ajoute ton beurre coupé en dés, et mets tout ceci à chauffer, à feu doux, sans cesser de remuer au fouet, jusqu'à ce que la crème épaississe comme une crème pâtissière.C'est prêt, réserve dans un endroit frais (ton rebord de fenêtre me semble parfait, ces jours-ci).

On continue, avec la crème mascarpone - citron. 
 
Feignasse que je suis, je déteste monter les blancs en neige. Certains s'y risquent au fouet, ils sont maboules (et sûrement très musclés du poignet). J'utilise donc toujours la merveilleuse recette de Cyril Lignac, qui m'évite cette fastidieuse opération et la petite montée de stress lors de l'incorporation des blancs dans le reste de préparation :
"Attentioooooooon, ils vont retombeeeeeeerrrrr !!!" ... comme s'ils allaient faire une chute à la Félix Baumgartner ... Ceci dit, pour lui aussi, la montée était aussi chiante que la retombée était flippante. En conclusion, pas de stress ni de blancs d’œufs supersoniques ici. 
 
La crème, donc. Fouette le sucre avec les jaunes d'oeufs, de façon à faire blanchir le mélange. Ajoute le mascarpone, sorti du frigo un peu avant, incorpore-le pour obtenir un mélange lisse. Ajoute enfin la crème fraîche, et fouette bien. Enfin, râpe le zeste du citron, et ajoute le jus. J'insiste sur le "demi" jus de citron. Si tu en mets plus, la crème sera trop liquide et ne prendra pas.

Dernière étape : le montage des verrines.

Dans une soucoupe, prépare ton sirop, en mélangeant le jus de citron, le limoncello et le sucre. Tu peux allonger avec un peu d'eau. 
Dans tes verrines (des verres à whisky pour moi), alterne les couches comme suit : une couche de biscuits trempés dans le sirop, une couche de crème de citron, une couche de crème, et rebelote une seconde fois. Petite touche déco pour finir, si ça te chante. Moi j'ai mis une lichette de lemon curd, et quelques zestes.
 
 
L'essentiel ensuite de bien réfrigérer ce merveilleux dessert, pendant au moins 8 heures. Et plus tu le feras à l'avance, meilleur il sera, imprégné de toutes les saveurs, la crème bien prise, le biscuit parfaitement imbibé.


Ici, c'est gris, neige, pluie. Quel temps fait-il, en Italie ?

Imprimer cette recette !