9 mai 2016

Gaufres liégeoises

Tu croyais que je n'allais plus pondre que des articles où je râle, où je me plains de cette put********** (oui tout ça) de grippe qui nous a bien tenu en haleine (de chacal) 4 looongues semaines, mais qui a eu le bon goût de m'épargner, moi, pour que je puisse jouer les Dr House, la canne en moins, l'humour en ... moins, auprès de ma populace décimée, durant 4 looongues semaines. Tu pensais que ce blog allait virer mémère à son caniche (je hais les caniches, pardon Brigitte), entre couture à fleurs et petite laine.

Que nenni mon poulet. Je m'appelle pas Kitchen pour rien (oui, Kitchen c'est mon nom de famille, tu savais pas ?). Chez les Kiteucheune, on fait la cuisine bordayl (enfin JE fais la popote, et ILS bouffent hein). Et comme j'avais promis une recette de gaufres liégeoises à la fin de mon dernier billet, pour les 2 du fond qui suivent et qui attendent depuis le 1er mai en rafraichissant leur écran toutes les 5 minutes, c'est bon les gars, on se détend de la souris, la recette est JUSTE ICI.

Oh punaise oh punaise

Concentrons-nous un instant (j'ai une journée de boulot dans les papattes, je ne sais pas si ça se voit que je suis limite fatiguée là).

La recette est merveilleuse, je l'ai dénichée sans gloire aucune sur le Journal des Femmes qui le tient lui même du blog Gourmandelise, si je ne m'abuse. Elle nécessite un peu de temps de repos, donc contrairement à mes recettes habituelles on ne fait pas ça à 15h55 si on veut goûter à 16h. 
Compte 1h30 de préparation + repos avant la cuisson finale.

LES INGRÉDIENTS (pour 20 gaufres) :
  • 375 g de farine
  • 22 cl de lait tiède
  • 1 sachet de levure de boulanger déshydratée
  • 2 œufs
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 150 g de beurre doux
  • 100 g de sucre en gros grains
  • 1 pincée de sel

EN CUISINE !

La préparation se fait en 3 étapes : on fait un pâton qu'on laisse lever, on y ajoute le beurre et le sucre et on laisse pousser un peu encore, et on cuit.

Allez zou, étape 1 : dans un saladier, on mélange farine, sucre vanillé et sel, et on fait un puits. On dilue la levure de boulanger dans le lait tiède (attention, pas trop chaud sinon couic la levure), et on verse dans le puits. On touille à la spatule jusqu'à ce que l'on obtienne un pâte homogène et assez compacte. On couvre d'un torchon propre et on laisse reposer ce petit monde dans un endroit tempéré 30 à 45 minutes. Pendant ce temps, on va se mater le dernier épisode de Game of Thrones (et on ne spoile pas les copains sur FB putain.)


... après la 1ère levée

Étape 2 : étape grassouillo-délicate où il faut ajouter progressivement le beurre fondu, puis le sucre en grains (pas de pub mais c'est celui que j'ai utilisé) ou sucre perlé.
Grassouillo-délicate car je n'arrivais pas à mélanger à la cuillère, et j'ai dû y foutre les mains. Je vous passe la sensation fort ... étrange (hum). En tous cas j'ai les paluches hydratées jusqu'à l’hiver prochain les mecs.
On laisse encore reposer une vingtaine de minutes.

Le jaune là, c'est le beurre (=le MAL)

Étape 3 : la cuisson. On dépose une boule de pâte (une grosse cuillère à soupe) sur chaque empreinte du gaufrier bien chaud. On rajoute une petite pincée de grains de sucre sur chaque boule, on ferme et on attend (c'est dur, je sais). Avec mon gaufrier, la cuisson prend environ 2 minutes. Il faut vérifier pour les premières, elles doivent être joliment dorées.



Il n'est rien besoin de rajouter sur ces petites merveilles (hop hop hop, range ton pot de NutNut toi là-bas), elles sont croustillantes, fondantes avec ce délicieux petit goût de caramel ... Bonheur sur tes papilles et beurre sur tes hanches, c'est cadeau !



1 mai 2016

En avril, n'oublie pas de recharger les piles.

Rhooo. Un mois sans faire un tour par ici. C'est que le temps manque, ma bonne dame. Pas l'envie, pourtant. Mais les journées ne font que 24h (trop nul, comme diraient mes filles) et à défaut d'être Shiva et ses (combien de bras ?), j'ai 10.000 projets et ... 3 enfants.
Bref, le temps file comme ma laine, et je dois essayer de me canaliser un peu pour ne pas pas être frustrée de tout commencer sans jamais rien finir.

Le mois d'avril a été plus que bien rempli, agenda overbooké. 

Le boulot, déjà, avec une reprise en douceur le 17 mars et il faut bien s'y remettre, mentalement et physiquement. J'ai au moins le bonheur d'avoir le cul vissé sur une chaise 8h par jour, ce qui ne m'était pas arrivé depuis ... depuis que j'avais quitté le travail pour partir baleiner tranquillou. Il y a un an donc. Le réveil qui sonne de nouveau à 6h ne m'avait lui pas exactement manqué, de même que mes 25 correspondances tram - tram - bus - pied pour parcourir les 10 kms me séparant de mon lieu de villégiature travail.

Et puis le boulot, c'est bien joli, mais fini de buller, les vacances de printemps sont arrivées. Oui, il ne faut plus dire "de Pâques", les vacances, même si on s'est bien goinfrés de chocolat et qu'on en a encore au coin du bec. On dit "de Printemps" même si la température avoisinant les 5 degrés ne nous incite franchement pas à nous découvrir d'un fil (ni d'un poil, ça tient chaud aux pattes.) et qu'on se verrait bien sirotant un Green Chaud dans un troquet à la cime des pistes.

Les voilà donc, les vacances. Des jours de congés à solder et pouf, on se retrouve à la maison pour une quinzaine comme si on n'en était jamais partie. Chouette, on va pouvoir se reposer (HAHAHA. Erreur de débutante nullipare.) Sauf que je n'avais pas prévu la double otite de la Grande le vendredi des vacances. Ni la grippe de Crapouille le vendredi suivant. Ni la grippe doublée d'une conjonctivite ascendant borgne de la Grande le vendredi de la fin qui m'a valu prolongation de cette quinzaine trop peinarde pour une semaine supplémentaire de garde-malade. Ni la grippe de ma petite Désirée + dent qui sort, en double combo avec son papa ce vendredi (oui, pouf, le temps file, de microbes en miasmes 3 semaines se sont écoulées - ainsi que des litres de morve et de larmes, slurp). 

Je n'avais pas prévu mais tant pis, on ne peut pas tout prévoir, oh non, la vie te le renvoie parfois dans la tronche et ça ne se limite ni à la grippe ni à une double otite. Alors on a fait dans l'imprévu, nous aussi. On a pris nos clic, nos clac, et 15 valises parce qu'on a un bébé et on est partis trouver un air moins vicié près de la Méditerranée. On a glissé nos pieds dans le sable si doux, glacé nos orteils dans la mer, plongé dans la piscine à bulles qui sentait bon le chlore. Désirée a voulu manger du sable, la Grande a sauté sauté sauté dans les structures gonflables et s'est faite des copains, youhou, Crapouille entre 2 accès de fièvre a ramassé 12.375 coquillages minuscules pour sa maîtresse qui allait revenir de 4 mois d'absence. J'ai bouquiné "Le liseur du 6h27" et c'était un pur moment de bonheur, la finesse de la plume, l'émotion et l'humour. On a bullé, vu des bateaux et de fesses de canard. On s'est dit que 3 jours c'était court, mais c'était bien.

Regarder les poissons

Et les bateaux !


Thé + livre = bonheur

Entre temps il y a eu l'anniversaire de Crapouille qui, selon le calendrier, a eu 5 ans mais moi, je pense plutôt qu'elle est née hier. Elle a passé commande de son repas de fête : cordons-bleus maison, purée maison, gâteau ... maison oui, aux pommes et aux noix ; et de ses cadeaux : une Imagerie de la Préhistoire et des Dinosaures, un livre de la Petite Sirène et un cadeau maison (c'est une obsession), une souris crochetée que tu peux voir en photos plus bas. Accessoirement, elle nous a récemment démontré ses talents en apprentissage autonome de la lecture, genre "t'as vu Maman je sais lire". Et merde, c'est vrai en plus. Voilà, un zèbre de plus dans notre zoo.

Bref, Avril file. Depuis bientôt 4 semaines, je résiste et survis et jongle admirablement de Doliprout en Stérimerde, je remplis ma carte de fidélité chez le médecin, je console, cajole, cours à  l'école récupérer le travail du jour de la Grande qui bien évidemment va se taper 2h de devoirs à rattraper puisqu'elle a 40 de fièvre et trop trop la patate, je râle parce que j'en ai marre, je ris parce qu'il le faut bien, j’organise des Birthday Party avec les copines de Crapouille, je mouche et mets des gouttes dans les yeux, je cours à l'école encore, j'essuie de la gerbe devant le portail, et je m'occupe pour moi, aussi, un peu, pour ne pas virer dingo.

J'ai pris le temps de ressortir la machine à coudre et de m'entraîner :

Protège-carnet - tuto L'étoile de coton
Jupe élastiquée - tuto ici
Trousse Chouette Kit
Après avoir crocheté une jolie souris pour les 5 ans de Crapouille (modèle issu du livre Tendre Crochet 2), une baleine, des bricoles pour nous et les jolies commandes des copines :

La jolie souris de Tournicote

Molly la Baleine issue du livre de Virginie Karakus

Sous-tasse African Flower

Châles de princesse
Porte-clé chouette - commande personnalisée de Patricia
Porte-clé African Flower - commande perso n°2 de Patricia
Renard joli inspiré de celui-ci - commande personnalisée de Céline
Et le snood commandé par Céline également

J'ai pris le temps d'attaquer un nouveau projet au crochet, le #projetrainbowblanket dont vous pouvez suivre l'avancement (dont la vitesse est équivalente à celle d'une tortue sous anxiolytique) sur Instagram.

Les débuts de la couverture ...
Même Désirée avance plus vite
J'ai commencé une petite collection de porte-clés qui fera l'objet d'une mini-vente pour la fête des Mamans, rendez-vous sur la page FB et sur IG pour suivre l'événement, oui , n'ayons pas peur des mots. Je compte bien évidemment sur votre soutien indéfectible pour dépenser une petite fortune à gâter vos mamans ou votre pomme et partager tout ça par chez vous. Vous pouvez aussi me contacter par mail pour toute info, ou commande personnalisée ! Cliquez sur la petite enveloppe, en haut à droite et je me ferai un plaisir de vous répondre :)

Pas très équilibré ce menu ! Porte-clés Pastèque - 5 €

Porte-clé Ice Cream - 5 €

Porte-clé Muffin Framboise - 5 €

Allez, je file, m'occuper de mes malades et tester pour vous une merveilleuse recette de GAUFRES LIEGEOISES DE OUF. Je peux déjà vous dire que ça soigne n'importe quelle grippe le temps d'un goûter. Recette coming sooooon : stay tuned !!!

A plus les p'tits poulets !